Skip to content

Champigny…

January 21, 2007

 

A Champigny, dans le 94, on court dans couloirs des caves a portes en bois et on part a l’assaut de forteresses invisibles et secretes, une pompe a velo a main en criant comme des Croises. A Champigny on laisse trainer ces mains le long des murs recouverts de petits galets et de petits gravillons marrons clairs au reflet d or et on decouvre, a chaque palier, une nouvelle pierre inconnue que l on avait pas vue jusqu’alors.

 

A Champigny on a meme pas mal quand on tombe du “chapeau chinois” jaune et bleu au milieu de la cour. De la haut, recouverts par le toit en plastique canari, on ecoute la pluie tomber en sucant des Carambar qui collent aux doigts, on regarde les vieux rentrer chez eux avec leur chien en bandouliere et leur sac Felix Potin rempli de poireaux en touffe et carottes en bouquet. De la haut on est les rois du monde avec les potes. On est des aigles, on voit loin. On crache sur les petits qui essaient de monter aux barraux et quand ils insistent on leur marche sur les doigts alors qui’ ils passent a l assaut après s etre planques derriere le mur de geraniums.

 

A Champigny on va chez Felix Potin trainer regarder des journaux pour les grands alors que nos parents pensent qu on est en train de jouer sur nos circuits de billes qui serpentent dans la cour. Attention le chat, si tu reviens trotter sur notre piste de F1 imaginaire tu vas te prendre un boulard dans la tete.

 

A Champigny on regarde les grands revenir avec leur copine au bras, leurs jupes au vent et leur mobylette tellement modifiee qu’elle ressemblent a une concretion mechanique exposable au Palais de Tokyo. Mais on s en fiche parce que le Palais de Tokyo c est a l autre bout de Paris et que Paris on n’y va jamais.

Alors on reste avec les Bretons, les Portugais, les Marocains, les Tunisiens. A midi ca crie aux fenetres mais les enfants n ecoutent pas… et comme les parents ne descendent pas tout de suite et qu’après on se planque dans l autre cour du Bloc B, tu gagnes facile 30 minutes de rab.

 

Et la, ton oncle, celui qui fume des Gitanes bleues qui sentent bon, parle avec une grosse voix d homme et dechire le calme de la piece avec ses gros rires qui font marrer tout le monde, celui la, Jean Yves te chope et de fait remonter fissa en haut. Et la… et la… c est la  fete.

 

Parcequ aujourd hui tout le monde est la.

La table recouverte habituellement d une jolie toile ciree epaisse a rayures orange et marrons, zebree de blanc, a ete recouverte d une nappe en cotton epais, brodee, avec des motifs que tu arrêtes de regarder a force, parce que c est trop petit et ca fait mal aux yeux. Les bibelots de petits coqs en verre soufflé d Italie iridient la piece de leur bleu mineral. En cuisine, Andree, la grand mere, t appelle pour te confier la mission importante de dresser sur le plus beau plat en Inox du service de la maison les crevettes bouquets, fraichement debarquee des ports de Bretagne. Aujourd’hui, 30 and plus tard, la crevette n est plus de la fete. C est un crustace banal, un petit paquet de proteines qu on assaisone avec du curry, de la noix de coco, des sauces aux herbes, enrubanees de bacon. Mais ce jour la, dans les annees 70, la crevette, normalement reservee pour les grandes occasions, trone et resplendit. Rose, superbe, imperiale. Personne n ose toucher la pyramide orange. Ce jour, je me suis regale. Chaque doigt sucé ramenait des saveurs du large, chaque croquement delicieux te laisse dans la bouche ce gout unique sucre salé.

 

Le repas fini, le grand pere s allume un Café Crème, te raconte des histories d architecte naval et te laisse fouiller dans son tiroir a tresors ou il remise ses crayons tailles aux deux bouts, ses elastiques et ses Café Crème, son coupe papier a manche usé. Tu négocies dur pour avoir en cadeau un petit taille crayon a bord rayes et repars dans la cour le montrer a tes potes qui t attendent et te regardent avec envie parce qu il savent que chez toi, a midi, c etait la fete et qu il y avait des crevettes.

 

.o, singapore, Jan 21 2006.

Advertisements
No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: